Logo CNT

champions20172018

SAHNOUNE PREND LA VAGUE

L'Algérien, installé depuis 2012 à Talence, a confirmé ses progrès dans le sillage des Manaudou et Agnel ce week-end lors du championnat de France en bassin de 25 mètres. Avec les Mondiaux de Doha (3-7 décembre) dans le viseur et la finale olympique en objectif. Découverte

alt

«J'avais entendu parler de lui par des amis. Je suis alors allé le rencontrer lors du Meeting Mare Nostrum à Canet, le courant est passé. » Et depuis 2012, c'est donc sous les ordres d'Arslane Dris à Talence qu'Oussama Sahnoune plonge deux fois par jour vers son objectif : une finale olympique aux Jeux Olympiques de Rio en 2016.

Ce week-end, aux championnats de France petit bassin à Montpellier, le leader de la natation algérienne, 22 ans, a en tout cas affiché ses progrès. Via, sur 200 m NL (1 min 47 s 86), son troisième record record national - après ceux du 100 m papillon et du 200 m NL en grand bassin -, effaçant une marque datant de 2008. Via surtout ses 5e et 4e places sur ses spécialités, les 50 m NL et 100 m NL. un peu en retrait dans le classement

par rapport à 2013 (2e sur 50 m), mais mieux chronométriquement avec ses meilleures performances personnelles (22 s 08 et 48 s 33), juste derrière les Manadou, Agnel, Metella.

Et malgré le contexte : « je suis dans une phase de préparation. On finit une grosse période de travail. Je voulais faire des réglages, me tester dans un état de fatigue avant de passer à la phase d'affûtage pour les Mondiaux de Doha, dans 12 jours. » Ses troisièmes à titre personnel, après ceux en petit bassin d'Istanbul (2012) et en grand bassin à Barcelone (2013), avec une 20e place, meilleur résultat planétaire jusqu'ici.

« Ça forge mentalement »

Originaire de Constantine, le successeur de Salim Illes (7e du 100 m NL aux JO de 2004) s'est lancé à six ans dans le sillage d'une famille de sportifs internationaux : son père en volley-ball, deux frères en water-polo. Entraîné par l'un d'eux, il a vite gravi les marches jusqu'à se sentir esseulé à son niveau au pays. D'où le choix de « chercher pour l'Olympiade une structure stable en France, où le niveau est élevé. » « Jusqu'alors, je n'avais fait que des petits stages à l'extérieur. Je me suis bien entendu avec Arslane dès le premier contact. Il a été l'entraîneur de Gregory Mallet, est très sérieux. Je ne regrette pas : il m'aide beaucoup, joue à la fois le rôle de père et d'entraîneur. Le club est lui à la fois professionnel avec des moments durs mais aussi avec une bonne ambiance. »

Au Cercle des Nageurs de Talence, l'Algérien a aussi trouvé un grand frère avec Stephane Debaere et une équipe de sprinters qui s'étoffe (1), peut fréquenter « quelqu'un comme Alexiane Castel qui a été championne du monde. » Et surtout défie régulièrement les meilleurs Tricolores. « Avec mon titre de vice-champion de France l'an passé, je commence à être plus connu. Ils sont sympas, respectueux. Pour moi, c'est de l'expérience. Fréquenter le très haut niveau forge mentalement. Je me suis aussi amélioré techniquement, sur la gestion des courses même s'il reste des progrès à faire. »

Mondiaux à Doha puis Kazan L'éloignement ? « La famille me manque souvent. C'est grâce à elle que je suis arrivé à ce niveau. Mais j'ai choisi cette vie. Je sais que ça passe par des souffrances et des difficultés » poursuit le jeune homme, qui bénéficie d'une bourse du Ministère des sports algérien et vit dans un appartement non loin de la piscine de Thouars. Après plus de deux secondes de gagnées sur 100 m en 18 mois en grand bassin, le Talençais visera cet été les barres des 22 et 49 secondes (2) pour les championnats du monde de Kazan.

Des chronos qui le rapprocheraient des records d'Algérie d'Illes, établis avec combinaison, et le ferait entrer pour de bon dans le gratin planétaire du sprint. Pour rendre crédible un autre rêve : « atteindre un podium olympique. On travaille pour cela. »

(1) Stéphane Debaere 6e du 100 m NL ce week-end en 48 s 84, Amar Boumali et le jeune Teiki Dupont (18 ans). Le quatuor a fini 5e du relais 4 x 50 m NL.(2) Records 22 s 72 et 49 s 72 à ce jour.

Publié dans La presse & videos

Imprimer E-mail

  • 1
  • 2